?

Log in

No account? Create an account
 
 
09 février 2013 @ 21:18
In your face  
040110-femen

L'autre jour, je traînais dans un café en ville avec des connaissances. À la télé, nous avons vu des images des femmes de Femen. Un gars du groupe, que je connais très peu, s'est mis à se moquer : « Ben oui, ça se crisse à poil pour dénoncer la culture du viol! Pas fort! Qu'est-ce qu'elles ne feraient pas pour un peu d'attention médiatique? ». Tout le monde riait. Tout le monde, sauf moi évidemment. Un fille s'est tournée en ma direction : « Albertine, je te gage que tu trouves ça ben correct Femen? Ce serait ton genre, il me semble ». La partie était perdue d'avance, mais puisque je suis bonne joueuse, j'ai décidé de ne rien taire de ma passion. Je me suis exclamée : « Les femmes de Femen, bien sûr, que je les aime! En fait, JE LES ADORE! ». Il y a eu un silence. Je n'avais pas trop envie de débattre, alors j'ai dit que je devais partir et en quittant j'ai jugé à propos d'ajouter : « Je me mettrais à poil avec elles n'importe quand ! »   

Il paraitrait donc, si on se fie aux bonnes gens, que les femmes de Femen seraient cruellement en manque d'attention, qu'elles seraient tellement prêtes à tout pour être entendues qu'elles n'hésiteraient pas à reproduire les images du patriarcat. Ah bon. Il faudrait à tout prix que les femmes évitent de se réifier comme des idiotes devant les caméras. Évidemment, nous savons toujours mieux que les femmes elles-mêmes ce qu'elles devraient faire avec leurs corps et à partir de quel moment elles se mettraient à reproduire bêtement « les images du patriarcat ». Nous ne pensons jamais au fait qu'en disant cela nous nous donnons le droit de décider à quel moment une manifestante de Femen passe de sujet à objet. Derrière notre petit écran, bien au chaud et en sécurité dans notre salon, nous décidons de ce qui serait dégradant pour elles. À mon avis, c'est précisément le droit à l'ingérence dans la vie des femmes, que nous nous octroyons pour des motifs prétendument nobles, que Femen veut nous jeter en plein visage. Avec leurs seins nus, elles envoient promener toutes les personnes soi-disant bienveillantes qui diront que le féminisme a mieux à offrir. Elles font aussi un immense finger à tous les « hommes féministes » qui enseigneront, comme un bon papa ou un grand frère, aux petites filles qu'elles doivent faire bien attention de ne pas mélanger le « girl power » bête de l'industrie culturelle et le « woman empowerment » propret du féminisme bourgeois. Ils savent si bien, peut-être même mieux que nous, comment nous devrions agir pour défendre nos droits. Oh comme ils sont gentils...